Bandeau RIC Urne Clef Justice
 PlanL'essentiel, et les forums
Démocratie? Mon oeil...A lire absolument, surtout
s'il vous restait quelques illusions...
VidéosQuelques vidéos choc pour ne rien oublier...
Agissez!Référendum d’Initiative Citoyenne.
Agissez pour la démocratie.
Nous aiderDécouvrez les différentes façons de nous aider.
PrésentationLe Rassemblement pour l'Initiative Citoyenne
Nous contacter
CommuniquésTenez-vous au courant...
ScrutinsPour des modes de scrutin plus démocratiques
RéférencesSources d'inspiration, de réflexion...


Retour Titres Flux RSS

Langue de bois et  double langage de N.SARKOZY et de l’UMP...

(Ce communiqué a été adressé à N.SARKOZY pour rectifier d’éventuelles erreurs. Nous n’avons pas eu de réponse.)

 

Pour les Régionales une des promesses des listes UMP était de ne pas augmenter les impôts si elles l’emportaient. Nous avons demandé, à toutes, plus à Xavier BERTRAND, Président de l’UMP et à Henri GUAINO, conseiller spécial de N.SARKOZY, des garanties  de réalisation de cette promesse et des autres...

Nous n’avons eu aucune réponse.

Nous avions pourtant simplement demandé que dans le cadre de la loi du 13/08/2004,  les listes UMP s’engagent à organiser systématiquement toute « consultation » demandée par 10% des inscrits et à tenir compte du résultat mais seulement si le OUI faisait un meilleur score que leur liste au second tour.

Au premier tour, 61% des inscrits ont envoyé un message très clair de protestation. (Abstention, votes blanc et nuls et vote F.N.). Les conseillers en communication du Président ont eu l’idée géniale de faire dire partout que ce n’était que la première mi temps, qu’ils appelaient les abstentionnistes à la mobilisation !

Au second tour la gifle a été confirmée et avec 15% d’abstention de plus qu’au second tour 2004.

Pour le Rassemblement pour l’initiative le message des Français pour la Régionale est clair et confirmé par les sondages : Les français veulent des reformes mais des réformes profondes, mettant vraiment tout à plat et apportant des solutions justes et durables pour toutes les catégories de citoyens. Et non comme depuis trente ans, avec 6 alternances droite gauche, des réformettes dans l’intérêt d’un camp.

- Nous avons rappelé à N.SARKOZY les faits suivants :

- En 1993, N. Sarkozy s’est fait élire député avec en 4ème de 20 promesses dans «  La réforme maintenant ! » l’instauration du référendum d’initiative populaire dans l’année. Elu et devenu Ministre d’Etat il a fait adopter à la place, en juillet, par le Congrès, la Cour de justice de la République pour que les Ministres socialistes soient jugés par leurs copains dans l’affaire du sang contaminé. (Alors qu’un sondage Sofres/Le Monde du 19/11/1992 avait indiqué que 80% des Français  souhaitaient que les ministres soient jugés comme les autres citoyens...)

- En 2002 le referendum d’initiative populaire était expressément inscrit dans la profession de foi du second tour de J.CHIRAC. N.SARKOZY a été ministre pendant les 5 ANS, notamment de l’intérieur, et n’a jamais présenté de projet de loi en faveur du RIC...

 - En 2003 plus de 82% à 88 % des Français souhaitent pouvoir lancer des référendums sur les sujets de leur choix.
Pourtant, bien que la loi soit censée être
« l’expression de la volonté générale » (Art. 6 de la DDHC de 1789) aucun parti n’a jamais mis à l’ordre du jour de l’assemblée générale une proposition de loi en faveur du référendum d’initiative citoyenne.

Aucun amendement en faveur du référendum d’initiative citoyenne « local » lors de la discussion de la loi sur la décentralisation du 13/08/2004 qui est une véritable provocation, avec un seuil municipal à 20% et Régional à 10% !
 - En 2008 la « démocratie irréprochable » a « oublié » le référendum d’initiative citoyenne promis dans l’année 93 par le RPR…

 - En mars 2010 pour les Régionales, aucune liste UMP n’a accepté de rendre la parole aux électeurs si 10% des inscrits le demandaient.

 - Nous lui avons enfin et surtout  rappelé qu’à la fin  de son investiture, il a évoqué ce  « peuple français qui ne veut pas  que l’on décide à sa place, et qui par-dessus tout ne veut plus que l’on pense à sa place...“   (Voir extrait vidéo  http://www.ric-france.fr/videos/ns.wmv )

Que ce constat était très juste, mais que pour cela il devait disposer du référendum d’initiative citoyenne, qu’il avait promis dans l’année 93 comme candidat aux législatives... ! Et oublié comme ministre d’Etat quelques semaines plus tard...

Notre mouvement lui a proposé des modalités de RIC avec un seuil de présélection des questions à 30% des inscrits ! http://www.ric-france.fr/LesRIC.php#icn 

Nous n’avons pas eu de réponse.

M.M SARKOZY/WOERTH affirment, pour les retraites, vouloir faire une « réforme profonde et juste » mais ils ne veulent pas que le peuple puisse en juger en décidant de lancer un référendum décisionnel s’il l’estime nécessaire.

En SUISSE, par référendum d’initiative citoyenne, le 7 mars 2010 le peuple a abrogé une loi qui aurait entraîné une baisse des retraites, avec 73% de NON. Le Gouvernement doit revoir sa copie...

Et en France... ?!

La direction collégiale du Rassemblement pour l’Initiative Citoyenne
E-mail : direction@ric-france.fr  Site : www.ric-france.fr Tél. 04.72.24.65.02

«  La démocratie se reconnaît dans la capacité d’un peuple à contrôler son destin. » J. Attali
« Rien n’est plus fort qu’un idée dont l’heure est venue. » Victor HUGO

 


Retour Titres Flux RSS

Rassemblement pour l'Initiative Citoyenne
Flux RSS