Retour Titres Flux RSS

Monsieur Nicolas SARKOZY,

le 1er candidat pour qui ne pas voter en 2012 !

 

 Le 24 juin 2011,nous avons rappelé à Henri GUAINO, conseiller spécial du Président de la République et à ce dernier,  ses promesses et paroles concernant le référendum d’initiative citoyenne et l’absence de réalisation en la matière.(NB 1)

      Nous leur avons rappelé également:
- Que l'indice démocratique établi tous les deux ans par le journal britannique The Economist classe la France à la 31ème place, celle-ci reculant de 7 places entre 2008 et 2010 !
- Que Nicolas Sarkozy, qui a toujours affirmé vouloir être jugé sur son bilan, en aurait un indiscutablement catastrophique en matière de «démocratie irréprochable » s’il n’instaurait pas – avant la Présidentielle – une procédure réaliste de référendum d’initiative citoyenne qu’il avait promis dans l’année 93 (!) comme candidat aux législatives et qu'il n’a jamais  instauré comme Ministre d'État de M. Balladur. !

Nous n’avons obtenu aucune réponse des deux destinataires de nos courriels.

 Notre conclusion est claire: Nicolas Sarkozy ne veut pas que pendant les 5 ans qui séparent deux présidentielles, les citoyens puissent reprendre la parole pour décider de ce qui pourtant les regarde. Il sollicitera donc un nouveau «  chèque en blanc »..

 A ce jour, c’est donc le 1er candidat pour lequel il ne faudra pas voter en 2012.

 La direction collégiale du R.I.C. 

 

N.B.: Monsieur Nicolas SARKOZY s’est fait élire député, en 1993 avec en 4ème des 20 promesses du programme RPR, l’instauration dans l’année du référendum d’initiative populaire. (Voir « La réforme maintenant ! » avec le RPR .)

Le Président de la République dans son discours d’investiture en 2007 en est toujours à évoquer : «  Ce peuple français qui ne veut pas que l’on décide à sa place et qui par-dessus tout ne veut plus que l’on pense à sa place. »

En effet, 82% des Français souhaitent pouvoir lancer des référendums sur les sujets de leur choix, et 88% des Français pensent que si un nombre important de Français le demande un référendum doit être organisé.

Le Président de la République avait annoncé « une démocratie irréprochable »  et bien que sachant que les Français étaient très majoritairement pour le référendum d’initiative populaire, il a fait adopter dans l’article 11 de la Constitution une procédure qui déshonore la Commission Balladur et ceux qui l’ont votée. De plus pratiquement trois ans après le vote de cette modification constitutionnelle ( Juillet 2008) la loi organique prévue n’a toujours pas été adoptée !

 


Retour Titres Flux RSS

Rassemblement pour l'Initiative Citoyenne
Flux RSS