Retour Titres Flux RSS

Lundi 30 janvier 2012, lors de l’émission «Mots croisés» sur France2,

M. Sapin représentant de M. Hollande a reproché avec véhémence à M Sarkozy d’avoir fixé un temps limité à 2 mois aux syndicats pour négocier la réduction du temps de travail et des salaires en fonction du ralentissement de l’activité.
Si, après pour des raisons idéologiques il y avait blocage, le gouvernement prendrait ses responsabilités par la loi.  M. Hollande promet au contraire un dialogue social constitutionnalisé, non limité dans le temps..

Nous faisons remarquer qu’on ne fait pas dialoguer des pots de terre avec un pot de fer.
Pour que les syndicats puissent se faire «entendre» il est indispensable qu’ils disposent du référendum d’initiative citoyenne pour pouvoir en appeler à l’arbitrage de la population s’ils estiment qu’ils n’ont pas été suffisamment entendus.

Ainsi en Suisse,le 7 mars 2010 par un référendum d'initiative citoyenne (ric), le peuple a voté à 73% « oui » à l’abrogation d’une loi de décembre 2009 qui aurait entraîné une diminution du montant des retraites.
M. Hollande ne propose pas le référendum d’initiative populaire ou citoyenne (rip/ric).
M. Mitterrand l’avait, lui, promis en 1988 en écrivant : « C’est une aspiration profonde des Français je vais saisir le légiste.» .Et c’est encore vrai aujourd'hui car plus de 80 % des Français y sont favorables.
M. Guaino a répondu que le dialogue social ne pouvait pas se prolonger indéfiniment et qu’il était pour un état républicain dans lequel le gouvernement finirait par prendre ses responsabilités.
Il est regrettable que M. Guaino ne soit pas pour un état démocratique et que le peuple soit par conséquence réduit silence entre deux élections. M. Guaino et M. Sarkozy ont peur du peuple.

M. Aliot a rappelé quelques vérités sur les syndicats notamment qu’ils ne représentent qu'à peine 8% des salariés et qu’il y a connivence entre les syndicats et les partis de gauche
Mais il n’a pas demandé l'instauration du référendum d'initiative citoyenne pour les salariés alors que celui-ci leur permettrait d’abroger les lois sociales injustes.
Marine Le Pen fait quelquefois allusion au ric/rip mais seulement quand on se réfère à la procédure bidon inscrite dans l’article 11 de la Constitution.

Le Rassemblement pour l’Initiative Citoyenne a fait du référendum d'initiative citoyenne son combat N° 1.
C’est pour le faire connaître et l’exiger qu’il présente un candidat à la présidentielle , Yvan Bachaud **.
Le R.I.C. présentera ses candidats aux d’élections législatives de 2012.

Sans le référendum d’initiative citoyenne, le peuple est réduit au silence !
« Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue.»  Victor Hugo

La direction collégiale du R.I.C

            Vive l’instauration de la 1ère République citoyenne

 


Retour Titres Flux RSS

Rassemblement pour l'Initiative Citoyenne
Flux RSS