Sommes-nous prêts pour la démocratie directe ?

Publié par @ le

Un mode de décision plus direct est souhaitable, encore faut-il bien y réfléchir, sous peine de bâtir un système reproduisant certains des défauts du système actuel, comme la tendance à exclure les classes populaires de la participation à la décision collective.

J’examine ici certaines réflexions sur la démocratie directe, pensent pouvoir critiquer la démocratie représentative en faisant l’économie de la critique sociale et en se contentant d’une approche purement formelle, purement procédurale. Un présupposé de ces approches est le mythe d’une capacité individuelle à produire spontanément une opinion politique de qualité. Je m’appuie sur les analyses sociologiques de P. Bourdieu et D. Gaxie, qui montrent que les citoyens sont globalement incompétents en matière politique, et que cette incompétence est inégalement répartie : les groupes sociaux les moins bien dotés en capital culturel sont aussi les moins capables de produire une opinion politique. Une mauvaise conception de la démocratie directe reproduirait donc au plan politique les inégalités sociales, et ne constituerait pas une grande avancée par rapport à la situation actuelle.

Source : https://www.youtube.com/watch?v=c50kJPgxXNg

Catégories : Vidéos

4 commentaires

Yvan · 18 janvier 2019 à 10 h 25 min

Bourdieu et ses comparses sociologues sont quasi tous des “ennemis du peuple”. Ils le prennent pour des minables incapables de savoir ce qui est bon pour eux.
Il faut faire confiance au peuple en faire le législateur en dernier ressort en forçant le Pouvoir en place a instaurer le RIC en TOUTES matières.
Pour cela deux moyens cumulables.
1° Faire voter des bureaux de vote après une période d’ information contradictoire avec la même question à chaque fois:
Etes-vous favorable au RIC ( référendum d’initiative citoyenne) en toutes matières?
oui non blanc
Comme cela est lourd et assez coûteux. On peut tirer au sort 100 inscrits d’un bureau et APRES 8 jours d’information contradictoire ( tous les candidats aux législatives dans ce bureau ont été invités a faire connaitre leur vote ils ont la liste des 100) On passe chercher les formulaires signés avec OUI NON Blanc
2° Des manifestations statiques sur la place symbolique de sa commune UN soir par semaine de 18 à 19H avec pour seule revendication le RIC en TOUTES matières.
si on est des millions on l’obtiendra très vite.
Le CLIC a lancé depuis des années un formulaire de PROMESSES de manifestation allez vous y inscrire. Et faite circuler l’info. C’est un effort peu astreignant pour le résultat escompté la FIN DEFINITIVE DE NOTRE IMPUISSANCE POLITIQUE!!!

S Fertel · 27 janvier 2019 à 20 h 46 min

Bonjour, je ne suis pas d’accord en ce qui concerne Bourdieu : il a toujours dénoncé, avec études sociologiques dans les règle, que la reproduction sociale était hélas une réalité malgré l’école , et que l’école, qui devrait justement permettre à tous de s’élever socialement, ne fait que reproduire les inégalités sociales. Je suis moi même professeur des écoles, et j’ai bossé 10 ans en ZEP pour aider les plus démunis et leur donner leur chance, suite à mes études en sociologie. Il faudrait revoir le système hyper élitiste de l’école, en donnant aux enfants la possibilité de s’y épanouir, et donc à mon avis, ne plus permettre qu’elle soit la base de la sélection sociale dès l’école maternelle. Je hurle lorsque j’entends qu’on place des enfants en échec à 5 ans. Il faudrait changer cela, et favoriser une réelle amélioration du système scolaire, en donnant davantage de moyens, et en arrêtant de vouloir absolument que tous les élèves soient au même niveau à un âge donné : il faudrait un réel suivi individualisé de chaque enfants, de réels aides données aux plus en difficulté, et valoriser toutes les compétences, et non seulement les maths, le français, etc… Il faut aussi donner de la valeur au travail manuel, aux filières techniques, qui ne soient plus des voies de garage. C’est à l’école que les premières sélections sociales se réalisent, et je trouve cela ignoble, : on enferme les enfants dans un sentiment d’échec duquel il n’arrive plus à sortir, et se retrouve sans choix véritable à l’issue de sa scolarité. Je me permet donc de soulever ce problème ! Quand l’école permettra réellement de favoriser davantage d’égalité, et ne valorisera plus seulement l’intellect, mais aussi toutes les compétences des enfants. J’ai 25 ans de carrière derrière moi, et je suis toujours aussi révoltée. Alors, si vous avez des idées pour refonder une meilleure école, centrer sur les enfants, sur leur développement, sans sélection précoce. A ma connaissance, Bourdieu n’a jamais dit que le peuple est idiot, et ne comprend rien à la politique. Bien au contraire, il a dénoncé cela. Cependant, je ne suis pas favorable au RIC, car je pense que le monde est devenu très complexe, et personne ne détient tous les éléments lui permettant de légiférer : chacun voit les choses de sa propre fenêtre. Une loi doit être mûrie, discutée, elle doit être faite après avoir consulté tous les protagonistes impliqués, finement. Cela demande du temps, de la concertation, de la réflexion en réunion. Un exemple : faire un RIC pour demander de surtaxer le luxe. Mais avons nous consulté les données économiques de ce marché, ce qu’il rapporte réellement à notre société. Sans oublier que la France est bien placée sur le marché du luxe. Et embauche dans ce domaine de nombreuses petites mains. Il faut donc mettre tout à plat avant de décider. Je comprends que les plus pauvres se disent que ce serait plus équitable. Mais est ce que ce serait bon pour l’économie française ? Franchement, je n’en sais rien. Je vous souhaite cependant bon courage pour votre nouveau partie, je l’espérais, je l’attendais, même si je ne suis pas toujours en accord avec vous.

S Fertel · 27 janvier 2019 à 20 h 50 min

Mes excuses pour les quelques fautes orthographiques, je sors d’un week end fatiguant ! Et je ne me suis pas relue.

S Fertel · 27 janvier 2019 à 21 h 15 min

Attention, il ne faut pas confondre les sondages, et les études sociologiques : ces dernières sont construites, en fonction d’hypothèses de départ. Elles tendent à démontrer une idée, un hypothèse sociologique. Elles peuvent passer par des entretiens longs avec les personnes, et ne sont pas toujours sous forme de QCM pour connaître les opinions de chacun. Boudieu a juste voulu montrer que comment, par le biais des sondages, les plus démunis culturellement se comportaient. Et ainsi , comme toujours, il a démontré que les moins cultivés étaient en difficulté, et du coup, ne pouvaient pas répondre comme on l’entendait, n’ayant pas le recul et les connaissances nécessaires pour bien comprendre. Je me fie peu aux sondages en général, et n’y réponds pas. Car il y a toujours une arrière pensée du sondeur. Et on ne peut pas toujours la reconnaître. Je suis plus favorable au débat d’idées, et serais aussi favorable à des chambres citoyennes, où les citoyens lambdas pourraient exprimer leurs idées, faire remonter leurs difficultés et les incohérences dans notre société : l’école en France va mal; Certains modèles étrangers sont plus efficaces, car il ne pénalise pas les enfants, ne les mettent pas en concurrence mais en coopération ! J’en rêve !

Laisser un commentaire